20 novembre 2007

18 Novembre 2007, la marche pour l'unité de la Belgique

Je ne comptais pas spécialement y aller, puis une amie m'a proposer de l'accompagner. Ce fut donc ma première manifestation ! Je ne fus ni des manifestations etudiantes des années 90, alors que j'étais dans la section du secrétaire de la FEF, ni de la Marche Blanche. Je n'aime pas trop la foule, ceci expliquant cela.
Je reconnais que quand on a pas l'habitude des manif', on sedemande comment se comporter. Je suis incapable de scander des slogans, chanter ou quoi que ce soit. Je suis d'un naturel discret, et même l'anonymat que garantit la foule ne me decoince pas. Nathalie et Fabienne semblent souffrir du même mal que moi, au vu de leur détachement. Je me sentqis limite déplacé, au milieu d'un mélange de manifestants professionnels et d'autres neophytes de tous âges, aussi empruntés que moi.



ID943651_18_bru_belga_175141_00DUNQ_0

Je dois même admettre que ma belgitude laisse un peu à désirer. je n'ai même pas de drapeau belge. Je fais partie de ceux qui en ont surtout marre du concours de bites qui a remplacé les negociations gouvernementales depuis quelques mois, s'il en fut jamais autrement, depuis que ce triste sire d'Yves Leterme est formateur. La scission de BHV ne me pose pas de problème particulier, à condition qu'elle soit negociée sereinement, et les habitants de la périphérie devraient simplement se rappeler que, jusqu'à preuve du contraire, ils habitent en Flandre, que cela leur plaise ou non. Que, pour de nombreuses raisons, entre autres économiques, l'agrandissement de Bruxelles semble être la décision la plus pragmatique ne fait aucun doute, mais à force de tergiverser, cette option est devenue une utopie que même le plus optimiste n'envisage plus.
Je me suis rendu à cette manif' en craignant un bide du point de vue de la participation. J'avais relativement tord de ce côté, quoique 35.000 personnes reste un chiffredécevant à mes yeux, mais surtout que cette marche soit essentiellement francophone. En effet, le dessin de Kroll dans le Soir du 19 novembre est très juste, même concernant la froid.

nov1907



copyright Pierre Kroll, le Soir, et achetez les livres de Pierre Kroll, qui sont drôles et intelligents. Na !



Pour être honnête, si les médias francophones ont abondamment annoncé cette manifestation, le sujet a à peine été abordé en Flandre. Et le climat est tellement pourri pour l'instant, pourrissement savamment entretenu, consciemment ou non, par la chasse au sensationnalisme des medias, d'où mon renoncement à la télévision, qu'il ne fallait pas s'attendre à une vaste réconciliation des communautés au pied du Cinquantenaire.
Finalement, les meilleurs moments de cette journée furent un ascenseur trop exigu pour accueillir 3 personnes, des crèpes et un porte-essuis rependu. Ma fibre patriotique est décidément bien discrète.
D'ailleurs, Sant Kirpal Singh comparait l'humanité à une grande maison, les nations étant des pièces ou les hommes ont tendance à s'enfermer au lieu de vivre ensemble. La Belgiques est un placard à balais où cetaines tentent d'ériger une nouvelle cloison. Dans des moments pareils, j'a surtout envie d'aller voir les occupants des autres pièces, de qui j'ai beaucoup à apprendre, et à qui je pourrais peut-être apporté l'une ou l'autre chose.
La flemme de me relire, tant pis s'il y a des fautes
Et je ne comptais pas être sérieux sur ce blog... ça n'arrivera plus, je le jure

Posté par Svecs à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 18 Novembre 2007, la marche pour l'unité de la Belgique

Nouveau commentaire